3 minLes plantes et leurs bienfaits : la valériane

avec Pas de commentaire
Spread the love

Elle est appelée communément « herbe aux chats » en raison d’une odeur musquée et désagréable qui a la particularité d’attirer les chats. Il n’est pas inutile de rappeler ses caractéristiques assez peu connues car les occasions de voir cette plante sur pied sont relativement rares.


Elle a une assez grande taille, ses tiges droites et cannelées ont en effet une hauteur de 0 m 70 à 1 m 50.

– On la rencontre dans des endroits humides et ombragés, car elle craint le soleil. Les feuilles peu nombreuses et opposées sont très découpées et groupées en rosettes à la base de la tige. Les fleurs, blanches ou mauves, sont petites et réunies en corymbes.

– On utilise exclusivement la racine fibreuse, qui n’a nulle odeur lorsqu’elle est fraîche mais qui, après avoir été arrachée au printemps et en automne, prend en séchant, cette senteur âcre qui n’est pas sans analogie avec l’odeur forte de l’urine des chats.

– La valériane est sans doute un des premiers remèdes des contractions nerveuses. D’abord utilisée par Pline, puis par suite de sa confusion avec d’autres plantes, quelque peu délaissée, ses propriétés thérapeutiques ne furent véritablement confirmées que vers la fin du XVIe siècle, en particulier par des médecins italiens qui au XVIIe siècle n’hésitèrent pas à l’utiliser pour soigner et guérir l’épilepsie, l’hystérie et tous les cas d’excitation d’origine nerveuse.

– Les bienfaits qui lui sont attribués ont presque tous comme point de départ le système nerveux dont elle est le sédatif par excellence. On la recommande également pour traiter les palpitations, les étouffements, les crises d’angoisse ou d’asthme ainsi que les spasmes d’estomac, la neurasthénie et la tachycardie.

Certains la conseillent aussi contre les fièvres intermittentes et le diabète maigre.

– Toutefois, il faut reconnaître que c’est dans tous les cas où la tension et la fragilité nerveuse doivent être traitées que la valériane trouve son application. La pharmacopée l’utilise assez largement dans les préparations destinées à calmer les céphalées nerveuses, à soigner les états neurasthéniques et les névroses de diverses origines.

Enfin, la plante exerce une action sédative dans les cas d’insomnie nerveuse et favorise ainsi le retour à un sommeil réparateur.
Ajoutons que des préparations associant la valériane à d’autres produits, la plupart du temps végétaux, se trouvent en pharmacie et sont délivrés sur prescription médicale, car la valériane doit toujours être utilisée avec modération.

C’est d’ailleurs cette forme pharmaceutique qui permet à la plante de garder l’intégralité de ses propriétés thérapeutiques.
La racine peut, en effet, perdre en séchant une partie de son pouvoir curatif.

Usage interne:
Macération : 60 g de racine sèche pour 1 litre d’eau à peine tiédie. Laisser macérer 10 heures. Prendre 2 à 3 tasses par jour, éloignées des repas. En raison de son mauvais goût, avoir soin de sucrer et d’aromatiser avec quelques gouttes de fleur d’oranger, ou une rondelle de citron.

Usage externe: (compresses, injections et lavements calmants)
Infusion forte : 80 g par litre d’eau bouillante ; laisser reposer pendant huit heures avant utilisation.


Spread the love

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.